Mutual Benefit
Birth PlaceNew York, USA
GenresMOM POP
Year activate2009

Mutual Benefit

Site Officiel : www.mutualbenef.it

Le dernier album “Skip a Sinking Stone” est sur Mom+Pop par Mutual Benefit, aka Jordan Lee. Son premier sur ce label, il fait suite au magnifique “Love’s Crushing Diamond” sorti en 2013.

Ce nouveau disque se décompose en deux parties. La première est inondée d’arrangements de cordes chaudes remplies d’espoir, elle a été écrite l’année qui a suivi la sortie du précédent disque alors que Jordan et ses amis tournaient non-stop à travers le monde pour jouer dans différentes salles et festivals pour le plus grand bonheur de Lee.

La deuxième partie du disque, elle, a été composée lorsque Jordan s’est retrouvé dans la position rare et précieuse de disposer de temps et des ressources nécessaires pour travailler sur ce disque à plein temps.

Lee habite et enregistre alors à “Silent Barn” à New York, rompant avec son habituel mode de vie “nomade”…Ainsi, en explorant un même et unique lieu sur une longue période, sa musique a profité de ces moments de calme et d’introspection.

Pourtant, la vie new-yorkaise présente aussi son lot de désagréments et d’insatisfactions, colorée par une depression grandissante : une baisse significative des échanges entre les gens, une cité dans dans la tourmente, une atmosphere lourde avec beaucoup de tristesse et de colère notamment lors de l’annonce du verdict de l’affaire Eric Garner, ce citoyen noir tué par la Police lors d’une simple arrestation.

Pour y échapper, Lee continue de penser que les choses les plus simples sont toujours les meilleurs, par exemple en lançant des galets dans l’eau…”Je trouve que c’est une bonne métaphore de ce que j’entreprends dans la vie, des fois cela marche, des fois non…Je pense que c’est un bon exercice pour accepter le caractère éphémère du bonheur et de la vie ainsi que des échecs qui la jalonnent. Faire ricocher des pierres sur l’eau est relaxant et beau à la fois…”

Toutes les pierres finissent par couler, mais comme Lee le chante dans ce disque, ce n’est qu’un cycle qui se termine et se répète à l’infini, tout ce que l’on peut faire est de garder l’espoir car ce n’est “jamais pour rien”. “Not For Nothing.”